Graduation 2019

Volunteer Week 2019

Retrospective 2018

Spring Yard and Garden

Guide 2019

Ready to Roll 2019

SPECIAL SECTIONS

CAHIERS SPÉCIAUX

Autant de questions que de réponses au forum sur le cannabis

Alors que le cannabis est autorisé au Canada depuis quelques semaines, beaucoup de personnes restent perplexes quant aux implications de ce changement et le 29 novembre, le Centre Alliance a tenté de répondre aux questions lors d’un forum public à ce sujet. Environ 35 personnes, plusieurs des secteurs politique et de la santé, étaient présentes dans l’auditorium de la bibliothèque publique à Sturgeon Falls pour entendre la présentation de Michael Taylor, conseiller en toxicomanie et en santé mentale au Centre Alliance.

Le conseil municipal de Nipissing Ouest a jusqu’au 22 janvier pour décider s’il permettra un site de vente au détail de cannabis dans la municipalité ou s’il interdira un tel commerce. La ville pourra maintenir une telle interdiction aussi longtemps qu’elle le voudra, par contre si elle choisit de permettre un site de vente, elle ne pourra pas revenir sur cette décision.

M. Taylor a souligné que la décriminalisation de la consommation ne changera pas les problèmes liés à la toxicomanie, selon lui. Il a précisé que le cannabis a été ciblé par quelques industries dans les années 1930, pour des raisons économiques, et cette plante a donc été mise à l’index et ses utilisateurs, dénigrés et pourchassés comme criminels. Le résultat, c’est qu’il y a eu peu de recherches valables sur son utilisation. Ainsi, toutes les déclarations de bienfaits pour la santé restent sans preuve scientifique adéquate, et les déclarations quant aux effets néfastes sont douteuses également, faute d’études poussées. L’un des avantages de la décriminalisation, selon le conseiller, c’est qu’il y aura sans doute plus d’études et des percées dans la compréhension de cette plante.


​M. Taylor a rappelé l’objectif du gouvernement, qui est de miner le marché illicite et contrôler la production, la distribution et la vente du cannabis afin que cela profite à l’état au lieu du crime organisé, et afin de réduire les risques aux consommateurs. «Cela engorgeait le système pénal, et le Canada est à l’avant-garde de la décriminalisation du cannabis… Ceci va changer le Canada,» a-t-il affirmé. Il a montré que le Canada compte un taux élevé de consommateurs de cannabis, avec 10% de population ayant consommé au cours de l’année dernière, et l’interdiction n’est donc pas efficace pour empêcher cela. Cependant, la règlementation permet d’imposer des limites, de faire de la sensibilisation et de financer des mesures de prévention à partir des revenus de ventes, a-t-il ajouté.

M. Taylor prédit que le Canada deviendra le plus grand distributeur de cannabis au monde. Or, il a souligné que la composition du cannabis a changé au cours des années, la concentration de l’élément psychoactif (le THC) ayant augmenté énormément à cause des méthodes de production. Pour l’instant, le gouvernement n’a pas mis de limite sur la concentration de THC afin de pouvoir faire concurrence au marché noir, mais il espère que des normes seront éventuellement imposées afin que les effets du produit deviennent plus prévisibles.


...Pour en savoir plus, cliquez ici

​​​​​​Accueil      Emplois      Nécrologie      Annonces      Archives      Photos      Abonnement      Publicité      Qui sommes-nous      Contactez-nous

1968

Students who make a difference

Share with friends

Business Awards ​2019

Les Filles d’Isabelle à Sturgeon Falls : 75 ans d’Unité, Amitié, Charité

Spring Home Guide ​2019