1968

Share with friends

Winter Home Guide
Winter Home Guide
Winter Home Guide
Winter Home Guide

SPECIAL SECTIONS

CAHIERS SPÉCIAUX

​​​​​​Accueil      Emplois      Nécrologie      Annonces      Archives      Photos      Abonnement      Publicité      Qui sommes-nous      Contactez-nous

Suzanne Gammon
Tribune


Même avant la pandémie, de nombreux hôpitaux et institutions de soins de longue durée étaient aux prises avec une pénurie de professionnels de la santé, et le problème n’a fait que s’aggraver. Le 16 février, le Collège Boréal a annoncé qu’il aiderait à combler ce vide en élargissant son programme de Soins infirmiers auxiliaires pour l’offrir dans tous ses campus, dont celui de Nipissing à Sturgeon Falls. Puis, cette semaine, le collège a renchéri avec une deuxième annonce : le programme ne débutera pas en septembre 2022 tel que prévu au départ, mais bien en septembre 2021 afin de répondre au besoin pressant.

Le programme de 2 ans offrira des cours théoriques par Zoom, puis une formation pratique en laboratoire. Un placement pratique en milieu professionnel est aussi prévu, offrant une expérience de travail réelle et une ouverture vers un emploi futur. Dans le Nipissing, trois partenaires en bénéficieront : l’Hôpital général de Nipissing Ouest, le Centre régional de santé de North Bay et l’institution de soins de longue durée Au Château.

La directrice du campus de Nipissing, Rachel Quesnel, rappelle qu’Au Château participe déjà à la formation de Préposés en services de soutien personnel (PSSP) offert à Boréal, et 80% des diplômés de ce programmes y sont encore employés. Or, plusieurs de ces diplômés veulent retourner aux études pour faire le programme de Soins infirmiers auxiliaires afin de faire avancer leur carrière en santé.

Elle prévoit que les diplômés de ce programme seront aussi en grande demande. «J’ai déjà l’hôpital de North Bay et Au Château qui me disent, «oui, on va les prendre tous!» Ils ont vraiment hâte. C’est un grand besoin,» dit-elle. Puis elle ajoute que le besoin existait déjà avant la pandémie, et ne va qu’augmenter. «Il y a beaucoup de retraites prévues dans les prochaines années, donc il va falloir remplacer tout ce monde.» Puis il y a ceux qui sont épuisés à cause de la pandémie. «On voit déjà des burnouts,» ce qui pourrait mener à des retraites anticipées.

Mme Quesnel dit qu’avant cette annonce, beaucoup d’étudiants potentiels s’adressaient au campus local pour suivre une telle formation, et il fallait les rediriger vers Sudbury, Timmins ou Toronto. Or, tout le monde ne peut pas se permettre d’aller étudier à l’extérieur, et le fait d’offrir la formation localement améliorera l’accès.

...Pour en savoir plus, cliquez ici

Boréal aide à combler un besoin urgent de professionnels en santé