Remembrance Day

Retrospective 2018

Spring Home Guide ​2019

Deux emprunts totalisant 8,25$ millions pour le nouveau poste de police

Les Filles d’Isabelle à Sturgeon Falls : 75 ans d’Unité, Amitié, Charité

SPECIAL SECTIONS

CAHIERS SPÉCIAUX

 ​​Fête du drapeau

franco-ontarien

Fall and Winter Driving and Adventure Guide

Share with friends

Suzanne Gammon
Tribune

Le conseil municipal de Nipissing Ouest a autorisé l’emprunt de 8,25 millions de dollars pour la construction du nouveau siège régional de la Police provinciale de l’Ontario (PPO), qui sera construit à Cache Bay au cours de l’année prochaine. L’approbation a été donnée le 15 octobre, et certains membres ont exprimé des réserves quant aux coûts, craignant qu’ils ne dépassent les projections initiales. La conseillère Lise Sénécal et le conseiller Léo Malette ont demandé des explications sur les deux prêts distincts; l’un sera amorti sur 10 ans et représentera les 48% des coûts que la province compte rembourser, puis la contribution municipale de 52% sera amortie sur 30 ans.

La trésorière municipale Alisa Craddock a tenté d’élucider la question. «L’argent nous sera donné en tranches liées aux étapes de construction; ne n’aurons pas 8 millions de dollars d’un coup demain matin,» a-t-elle expliqué. Une fois l’horaire de construction déterminé, elle sera responsable de faire des demandes de paiements aux dates indiquées pour couvrir les dépenses de construction, puis Infrastructure Ontario déboursera des fonds en fonction des étapes de construction.

Selon Mme Craddock, Infrastructure Ontario compte une section distincte qui finance des projets d’infrastructure, et la ville en profite même pour sa portion de 52%. «L’un des avantages du financement à travers Infrastructure Ontario, comparativement à une banque, c’est qu’ils offrent de très bons taux qu’ils peuvent geler pendant 30 ans. Auprès d’une banque, je peux avoir un prêt sur 30 ans, mais il faudrait refinancer tous les cinq ans aux taux en vigueur à ce moment-là. Cette option-ci nous donne plus de stabilité.» En effet, le prêt sur 10 ans est offert à un taux de 2,39%, puis celui sur 30 ans sera à 2,87% pour la durée entière.

Ce qui ajoute à la confusion, c’est que la province sera locataire ainsi que prêteur, sous deux chapeaux distincts. «Nous toucherons des tranches d’argent pendant la construction. Une fois l’édifice terminé, ces avances d’argent deviendront un prêt, ou dans ce cas, deux prêts avec différents échéanciers de paiements. À la fin de la construction, la ville aura un édifice à elle et deux prêts d’un total de 8,25$ ou moins, selon les coûts réels de construction,» de dire Mme Craddock. «Nous signerons ensuite un bail avec Infrastructure Ontario (…) et le bail aura plusieurs composantes, dont la récupération des coûts capitaux. Ainsi, nous allons pouvoir récupérer nos coûts de construction, y compris l’intérêt. Nous allons calculer les coûts totaux et le bail couvrira tout ce qui a été dépensé, y compris les intérêts.»

Mme Craddock avoue que c’est assez compliqué sans comprendre les principes de comptabilité, mais elle assure que le bail sera écrit de manière à récupérer tous les coûts. «Si ça nous coûte 200 000$ pour opérer l’édifice, alors 48% de ces coûts d’opération seront payés par la province. Les coûts de construction seront ajoutés au prix de location.»

Elle souligne que la ville sera propriétaire à part entière de l’édifice. «Oui, en bout de ligne, l’édifice nous appartient. Notre force policière y sera et nous paierons 52% pour cela. (…) La partie que nous occuperons a toujours été notre responsabilité.» Or, la trésorière ajoute que les projections originales pour la PPO comprenaient cette dépense, mais à 100% au lieu de 52%. «Quand nous avons préparé cette proposition en 2017, les chiffres comprenaient un édifice de 8 millions de dollars financé à 100% par la municipalité, avec un prêt sur 30 ans. Le financement faisait partie de la proposition dès le début. Alors, quand ils nous ont dit, «hey, nous pourrions prendre une partie de l’édifice et partager les coûts,» nous avons dit «oui, bien sûr.» (…) C’est important de comprendre qu’il ne s’agit pas d’un coût imprévu… nous savons depuis le début qu’il fallait construire et financer cet édifice et cela faisait partie des coûts projetés pour la transition.»

Quant à l’horaire de construction, Mme Craddock n’a pas pu fournir de précisions. «Nous travaillons avec la PPO et la firme de consultants qui fait le design… Je pense que nous aurons un échéancier bientôt, mais ce n’est pas encore fait. (…) C’est notre édifice mais la PPO a un modèle commun qui répond à ses normes d’après le nombre de policiers et ainsi de suite.» Le bâtiment pourrait sans doute finir par ressembler au poste récemment construit à Espanola pour la PPO. La firme Bird Construction a été retenue par la province pour fournir les plans pour les neuf nouveaux postes à travers l’Ontario, et Mme Craddock présume que le bâtiment local reflètera ces plans. «Ils ont un système qui fonctionne pour leurs besoins.»

L’édifice local servira aussi de siège régional pour la PPO, et cette fonction ne relève pas de la ville, d’où la contribution provinciale. Mme Craddock ne sait pas si cela aura un impact sur les postes voisins à Warren et Noëlville.


...Pour en savoir plus, cliquez ici

Back to school 2019

La rentrée scolaire

1968

CIL 2019 IPM

Graduation 2019

​​​​​​Accueil      Emplois      Nécrologie      Annonces      Archives      Photos      Abonnement      Publicité      Qui sommes-nous      Contactez-nous