1968

Le Nipissing aplatit la courbe de la COVID-19

International Women's Day​

Journée internationale de la femme

Celebrate your love

Les autorités préconisent une vigilance continue

Winter Price Meltdown

SPECIAL SECTIONS

CAHIERS SPÉCIAUX

​​National Volunteer Week

Semaine nationale de l'action bénévole

Share with friends

La dernière semaine a été plutôt encourageante pour ceux qui luttent contre la propagation de la COVID-19, puisque la courbe semble bel et bien être aplatie dans le district de Nipissing et Parry Sound, dont fait partie le Nipissing Ouest.

Alors que le nombre de cas augmentait progressivement de la fin mars à la mi-avril, il a atteint son sommet à 16 cas confirmés le 20 mars, puis n’a pas bougé depuis. Mieux encore, 15 des 16 personnes infectées se sont déjà rétablies, alors qu’un seul, un homme dans la quatre-vingtaine, est encore hospitalisé. De plus, on note qu’aucune des institutions de soins de longue durée dans le district, y compris Au Château et Le Pavillon à l’Hôpital général de Nipissing Ouest, n’est touchée par la COVID-19, qui s’est montrée particulièrement dévastatrice dans ce genre d’institutions ailleurs dans la province et au pays.

Les hommes et les femmes sont également représentés parmi les 16 cas positifs, à 8 chacun; 10 des 16 sont âgés de plus de 60 ans; trois sont dans la cinquantaine; un, dans la trentaine; un, dans la vingtaine; et un de moins de vingt ans.

La majorité des cas, soit 56%, sont issus d’un voyage, et 19% sont attribués au contact avec une personne infectée qui avait voyagé. Néanmoins, au début avril, on a commencé à voir des cas attribués à la transmission communautaire, provoquant plus de panique et un appel plus fort au confinement. Parmi les 16 cas confirmés, 25% ou quatre personnes ont contracté le virus quelque part dans la région.

C’est alors que les gens ont commencé à faire pression pour que le Bureau de santé de North Bay Parry Sound et District précise l’emplacement exact des cas confirmés, soulignant la vaste étendue du district. Les revendicateurs soutenaient que les gens seraient plus prudents s’ils étaient conscients de la présence de COVID-19 dans leur quartier ou leur village immédiat. Cependant, l’organisme a refusé de donner plus de précisions, distinguant seulement 12 cas dans le Nipissing (de Nipissing Ouest à Mattawa) et 4 dans la région de Parry Sound. Cette retenue visait à protéger l’identité et les renseignements médicaux des patients touchés, conformément aux lois sur la protection de la vie privée, avait-on expliqué.

En réponse aux revendications continues, le Médecin-hygiéniste du Bureau de santé, le Dr Jim Chirico, a diffusé un vidéoclip dans lequel il exhorte à la vigilance partout dans le district, peu importe l’emplacement des cas confirmés. «Nous devons tous présumer que la COVID-19 est présente dans chacune de nos communautés et agir en conséquence,» a-t-il conseillé. «La plupart des personnes atteintes de la COVID-19 n’ont aucun symptôme ou peu de symptômes; elles ne savent pas qu’elles l’ont et elles peuvent donc infecter d’autres personnes sans le savoir. Si les gens attendent qu’il y ait un cas confirmé dans leur communauté avant de suivre les recommandations des autorités sanitaires, c’est déjà trop tard.» Il a ajouté que la divulgation du lieu des cas confirmés ne ferait que satisfaire la curiosité des gens, sans pour autant leur assurer une meilleure protection.

Fait à souligner, c’est que le plateau de propagation a été atteint au moment même où l’on venait d’élargir le testing dans le district, ce qui aurait pu normalement provoquer une hausse soudaine du nombre de cas dépistés. Dans le Nipissing Ouest, un centre de dépistage de la COVID-19 a été ouvert le 30 mars au Centre récréatif de Sturgeon Falls, mais parce que les critères pour passer un test de dépistage étaient très restreints, peu de tests ont été faits en début avril. Lorsque ces critères ont été élargis à la mi-avril, le nombre de tests est passé de 1 à 3 par jour à 15 environ. Les chiffres exacts sont intégrés au total pour le district en entier, et au 29 avril, le Bureau de santé de North Bay Parry Sound et district rapporte que 1731 analyses ont été complétées, avec 279 résultats attendus.

«À cause de la pénurie de tests au niveau mondial et du manque de capacité des laboratoires au début de la crise, la province ne pouvait pas faire autant de tests que nous l’aurions souhaité,» a indiqué le Dr Chirico le 22 avril. Il a ajouté que le nombre de tests dans le district avait doublé, du 13 au 19 avril, par rapport à la semaine précédente. «Maintenant que nous avons un bon stock de tests, le dépistage accru nous permettra de bien cerner la présence de la COVID-19 dans notre région.»

Malgré les critères plus larges pour accéder à une analyse, la directrice de l’Hôpital général de Nipissing Ouest, Cynthia Desormiers, rappelle que le centre de dépistage local n’accepte pas les visites sans rendez-vous; il faut appeler avant et passer une évaluation préliminaire par téléphone. Les personnes qui craignent d’avoir contracté la COVID-19 peuvent appeler leur médecin, Télésanté ou le Bureau de santé, qui pourra ensuite les acheminer au centre selon le besoin.

Les autorités sanitaires émettent aussi une mise en garde quant aux résultats locaux, exhortant le public à rester vigilant et à ne pas abandonner les mesures de distanciation sociale. Selon eux, le ralentissement de la propagation est justement attribuable au confinement et à la prudence des résidents, et il faut maintenir ces habitudes tant que la menace nous guette. Pour illustrer cette menace, ils pointent aux chiffres alarmants à l’échelle provinciale : au 29 avril, l’Ontario comptait 15 728 cas confirmés de COVID-19 et 996 morts.


...Pour en savoir plus, cliquez ici

​​​​​​Accueil      Emplois      Nécrologie      Annonces      Archives      Photos      Abonnement      Publicité      Qui sommes-nous      Contactez-nous