​​​​​​Accueil      Emplois      Nécrologie      Annonces      Archives      Photos      Abonnement      Publicité      Qui sommes-nous      Contactez-nous

Financial Wellness 2020

Celebrate your love

Winter Price Meltdown

1968

Shop Local Guide 2019

Pas d’appétit pour une taxe municipale sur l’hébergement

Share with friends

Retrospective 2019

SPECIAL SECTIONS

CAHIERS SPÉCIAUX

CIL 2019 IPM

International Women's Day​

Journée internationale de la femme

Les directeurs de la Chambre de commerce de Nipissing Ouest étaient bien conscients que ce serait un sujet épineux, lorsqu’ils ont invité les propriétaires de camps, hôtels et motels à discuter de la possibilité d’instaurer une taxe municipale sur l’hébergement (TMH) dans le Nipissing Ouest. La présidente de la Chambre de commerce, Joanne Vallière, a souligné que la réunion servait seulement à transmettre de l’information, et que la Chambre ne faisait pas la promotion d’une telle taxe. «C’est juste pour informer les partis intéressés,» a-t-elle insisté pendant la réunion, tenue le lundi 24 février au Club d’Amitié à Verner.


Michael Wozny, de Destination Nord de l’Ontario, a donné un aperçu du fonctionnement d’une TMH dans d’autres régions : une taxe est imposée sur le coût d’hébergement payé par les visiteurs, et ces fonds servent ensuite à promouvoir et améliorer le secteur touristique local. Une douzaine d’entrepreneurs étaients présents, de même que la mairesse Joanne Savage, plusieurs élus municipaux, et les directeurs de la Chambre de commerce. Toute décision sur l’instauration d’une telle taxe, qui pourrait s’élever jusqu’à 4%, reviendrait au conseil municipal.


Même si la Chambre n’a pas voulu prendre de position sur la TMH, l’une de ses directrices, Marla Tremblay, a vanté les avantages. Or, les entrepreneurs présents n’étaient pas convaincus, certains même fâchés que l’on veuille leur imposer un fardeau supplémentaire.


M. Wozny a expliqué que son organisme, Destination Nord de l’Ontario, travaille à promouvoir tout le Nord comme destination touristique et à développer une meilleure offre pour les visiteurs. Il vise «une stratégie touristique qui voit tout le monde ramer dans la même direction.» Selon lui, la TMH est souvent mal comprise, vue comme une autre taxe municipale, alors que c’est en fait un frais supplémentaire facturé aux visiteurs. La TMH est perçue par l’entrepreneur directement de son client, puis remise à la municipalité. Celle-ci doit ensuite dépenser l’argent sur les objectifs du secteur touristique, par le biais d’un organisme de promotion du tourisme.


...Pour en savoir plus, cliquez ici