Back to School 2020

1968

Célébrons le drapeau Franco-ontarien

La rentrée scolaire 2020 /
Back to School 2020

(Édition le 02 septembre 2020)

Home & Garden Guide

Share with friends

Back to School 2020 Sept 02
Graduation 2020

La rentrée scolaire 2020 /
Back to School 2020

(Edition August 19, 2020)

Class of 2020 / Bravo aux Diplômés

SPECIAL SECTIONS

CAHIERS SPÉCIAUX

Une décision sur le quartier 7 toujours dans l’impasse
Verner reste sans représentant municipal



​​​​​​Accueil      Emplois      Nécrologie      Annonces      Archives      Photos      Abonnement      Publicité      Qui sommes-nous      Contactez-nous

Les résidents de Verner restent sans représentation municipale pendant que le conseil de Nipissing Ouest continue à s’obstiner sur la meilleure façon de remplir le poste vacant abandonné au mois de juillet par l’élu du quartier 7, Jeremy Séguin. Le sujet est revenu sur le tapis pendant la toute première réunion de conseil par téléconférence le mardi 1 septembre, après l’annulation de la réunion du mois d’août, faute de quorum, et une discussion non-fructueuse au mois de juillet. Le débat virulent de cette semaine n’a toujours rien donné, chacun restant bien ancré dans ses positions et affichant clairement la division du conseil en deux camps, quatre contre quatre.


Le personnel administratif a présenté un résumé des options avec leurs coûts et échéanciers, rappelant aussi qu’il y avait eu deux instances de nomination d’un conseiller en 2009 et 2007, et une instance d’élection partielle en 2003, lorsqu’il avait fallu remplacer un membre avant la fin d’un mandat. Selon le rapport, une élection partielle exigerait une période de mise en candidature et pourrait prendre jusqu’à trois mois, coûtant entre 6 500$ et 8 500$, sans compter le coût de mesures extraordinaires nécessitées par la pandémie. Une nomination faite par le conseil serait moins couteuse et prendrait moins de temps, et le conseil pourrait choisir parmi trois processus : nommer le candidat en deuxième place aux dernières élections municipales; lancer un appel à candidatures et choisir parmi les postulants; ou nommer quelqu’un directement sans soumissions, citée comme l’option la moins désirable.

La présidente du comité de Gouvernement général, Lise Sénécal, voulait discuter à tour de rôle de l’option de nomination, et ensuite de l’option d’une élection partielle. Le résultat n’était pas surprenant : quatre membres (Chris Fisher, Rolly Larabie, Léo Malette et Dan Roveda) préféraient la nomination alors que les quatre autres (Yvon Duhaime, Lise Sénécal, Denis Sénécal et la mairesse Joanne Savage) voulaient une élection partielle. Ces derniers prônaient le respect du processus démocratique en laissant les électeurs de Verner décider, alors que les premiers voulaient voir un processus plus rapide qui ne coûterait rien aux contribuables.


...Pour en savoir plus, cliquez ici