Chloé Larabie, Zoë Danis, McKenzie Blais, Shayna-Lynne Patry et Renée Lambert, avec leur enseignante d’arts Jeanne Therrien, réalise une fresque murale au 3e étage du foyer Au Château, afin d’améliorer la sécurité et la qualité de vie des personnes souffrant de démence.

Celebrate your love

Un groupe de sept élèves en arts à l’École secondaire publique Nipissing Ouest, sous la surveillance de l’enseignante Jeanne Therrien, réalise une grande fresque murale qui vise à améliorer la vie des résidents d’Au Château souffrant de démence. La fresque couvrira les murs et la porte de sortie du 3e étage de l’institution de soins de longue durée, de manière à donner l’allure d’un foyer familial. L’objectif est de réduire l’instinct de fuite chez certains résidents, en masquant la sortie et en leur donnant l’impression qu’ils sont à la maison. L’idée a été  proposée par Au Château, en s’inspirant d’un projet Montessori.

«Nous voulions que les résidents se sentent comme à la maison,» explique Cindy Brouillette, directrice des soins d’Au Château. Elle compte aussi installer une chambre pour bébé avec des poupées, un autre type de thérapie prescrit pour la démence.

«Nous voulions réaliser la fresque murale depuis longtemps, mais nous ne trouvions personne pour la faire et bien sûr, le coût est toujours problématique. Je voulais créer un partenariat pour réaliser ce projet,» raconte Mme Brouillette. C’est une collègue d’Au Château, Hélène Larabie, qui a trouvé la solution. «C’est grâce à elle que le lien a été fait; elle a parlé à son fils Serge [directeur de l’École secondaire Nipissing Ouest] et les choses ont commencé à rouler.»

... to read more, click here.

International Women's Day​

Journée internationale de la femme

SPECIAL SECTIONS

CAHIERS SPÉCIAUX

Financial Wellness 2020

Une œuvre artistique et humanitaire

Winter Price Meltdown

CIL 2019 IPM

Shop Local Guide 2019

Share with friends

Retrospective 2019

1968