1968

Share with friends

​​National Volunteer Week

Semaine nationale de l'action bénévole

Pride Month

​Mois de la Fierté

Home & Garden Guide

SPECIAL SECTIONS

CAHIERS SPÉCIAUX

​​​​​​Accueil      Emplois      Nécrologie      Annonces      Archives      Photos      Abonnement      Publicité      Qui sommes-nous      Contactez-nous

Ses œuvres d’art se promènent dans la rue, et Raymonde Gaudette s’en réjouit, car pour elle, l’art est fait pour être vu. L’artiste locale peint sur des parapluies, et les pièces uniques se vendent comme des petits pains chauds. L’idée est née d’un projet de la Galerie d’art Expressions, dont elle est membre-fondatrice. «C’était une levée de fonds au départ,» raconte-t-elle. «Paulyne Charron a eu l’idée de vendre des parapluies au profit de la galerie. Beaucoup d’artistes ont participé, chacun avait un parapluie à peindre. Nous avons annoncé qu’il y aurait des parapluies à vendre, mais lorsque les gens sont arrivés – et ils sont arrivés en masse – il ne restait aucun parapluie! Les artistes avaient tous acheté leur parapluie parce qu’ils ne voulaient pas s’en séparer, mais personne ne voulait en peindre d’autres!»

Raymonde raconte en riant que les gens avaient dû placer des commandes, mais la plupart des artistes ne voulaient plus faire de parapluie. «J’étais étonnée de la demande pour ces parapluies. J’ai fini par en faire 24. Flore Côté en a fait 18. Ils se vendaient 30$. Ça se vendait vraiment pas cher, mais notre but c’était de faire un nom à la galerie.» Cependant, le projet a fini par tomber à l’eau parce que la plupart du groupe refusait de participer.

Si quelques nuages sont venus obscurcir l’initiative, c’était loin de tempérer l’ardeur de Raymonde; une fois les nuages dégagés, elle y a vu un arc-en-ciel de potentiel!

Ces derniers temps, le confinement l’oblige à abandonner ces maintes activités sociales et bénévoles, lui permettant de se consacrer entièrement à ses projets artistiques. «Je reste à la maison et je fais plein de choses que je n’aurais pas le temps de faire autrement, et ça met vraiment en évidence les priorités de la vie. Tout d’un coup, on se rend compte à quel point la vie est éphémère et l’on doit revoir ses priorités.»

...Pour en savoir plus, cliquez ici

Une artiste se redécouvre pendant le confinement